Comment réduire ses impôts ?

La réduction se présente comme un moyen efficace pour réaliser des économies. Cependant, de nombreux dispositifs mis en place par l’État français se trouvent méconnus du grand public. Découvrez donc dans cette rubrique quelques-unes des astuces pour abaisser ses charges fiscales.

Réduire ses impôts grâce à la loi Pinel

L’investissement dans un immobilier neuf peut se présenter comme une grande opportunité de réduire ses impôts. En effet, le gouvernement français encourage les personnes intéressées à bâtir des constructions pour les louer dans les grandes agglomérations. Cette démarche se présente comme un moyen de fournir une habitation à un prix raisonnable à une population en croissance. Investir dans de nouvelles propriétés dans le cadre de la loi Pinel rencontre un vif succès auprès des contribuables désireux de se constituer un patrimoine et de bénéficier d’une baisse des taxes. Cependant, l’acquéreur doit respecter certaines modalités, comme le souligne le site www.reduire-impot.fr. Le bien neuf acheté doit être mis en location avec des conditions de loyer plafonné durant un certain nombre d’années fixées par la loi.

L’hébergement doit répondre aux exigences de performance énergétique (BBC, RT 2012). Le bien doit être loué pour une durée minimale de 6 ans avec la possibilité de deux prolongations pour chaque période de 3 ans. Le logement doit être acquis à un prix d’achat inférieur ou égal à 5 500 €/m2 dans l’une des zones éligibles (A, Aa et B1).

La combinaison des avantages de la loi Pinel avec différents régimes d’exonération de la taxe foncière tels que Malraux, Duflot, Censi-Bouvard, entre autres, s’avère impossible.

L’exemption fiscale dans le Pinel n’est autorisée que si le loyer et les niveaux de loyer suivent les règles imposées pour les locataires dont les revenus ne dépassent pas certains seuils.

Réduisez vos impôts en aidant votre famille

Vous pouvez réduire vos impôts si vous avez des enfants à charge même s’ils sont déjà majeurs. Sans justificatif vous pouvez déduire de votre revenu imposable dans la limite des 3445 € durant l’année. Si par exemple il n’habitait chez vous que six mois dans l’année, vous pouvez déduire : 3 445 € x 6/12=1722 €. Si vous avez soutenu un de vos petits-enfants adultes en détresse sans rapport avec le domicile fiscal des parents, retenez les sommes accordées dans les mêmes modalités.

Le principe reste inchangé si vous avez versé périodiquement ou occasionnellement de l’argent à votre famille.

Les aides que vous lui avez fournies peuvent être défalquées s’il est en difficulté en raison de son statut d’étudiant, de demandeur d’emploi sans allocation ou parce qu’il a eu une série de métiers occasionnels. Cette initiative est permise, peu importe son âge, à condition qu’il n’ait pas de lien de parenté avec votre domicile fiscal, qu’il soit célibataire, qu’il habite avec un partenaire ou qu’il soit responsable de ses enfants.

De plus, si votre enfant a effectué un stage rémunéré en entreprise ou a reçu des salaires en tant qu’étudiant durant son année universitaire, ses revenus se trouvent exonérés. Cette exonération est valable jusqu’à 4441 €. Vous pouvez donc garder sous silence ses argents.

Une personne a aussi l’opportunité de réduire ses impôts si elle verse une pension alimentaire à vos enfants ou qu’elle aide financièrement ses parents ou grands-parents.

Défiscalisation avec la culture

Réduire ses impôts avec les œuvres d’art se révèle possible. Chaque œuvre d’art présente en effet un intérêt fiscal pour les entreprises et les particuliers. Ils bénéficient ainsi d’une baisse du taux de l’impôt sur la fortune. Cette solution présente un grand attrait pour un contribuable fortement imposé. En outre, le propriétaire d’une œuvre d’art peut bénéficier de certains privilèges en termes de plus-values.

Si une personne a acquis une œuvre d’art pour un minimum de 2 ans, elle peut profiter d’une réduction de 10 %. Autrement dit, la plus-value n’est taxée qu’à 27 %. Cette exemption devient totale si la personne conserve l’œuvre d’art concerné au moins 12 ans. Ce dispositif encourage à la préservation du patrimoine culturel française et mondiale. Mais, il contribue aussi à soutenir les artistes dans leur travail.

Afin de profiter pleinement de cette exonération fiscale, l’investisseur pourrait demander l’avis d’un expert en la matière avant de procéder à une acquisition. Compte tenu des taux d’exonération fiscale, la meilleure solution réside dans l’investissement dans une œuvre d’art offrant un revenu ou une valeur pérenne.

Diminuer ses taxes grâce à un plan épargne

Un contribuable peut réduire ses impôts en adhérant à un plan d’épargne. Certains investissements donnent même la possibilité de diminuer les taxes en retour de leur réalisation. Il existe plusieurs méthodes selon le degré de risque de l’investisseur et la période de placement envisagée.

Par exemple, il peut économiser de l’argent et alléger les charges fiscales grâce à un PER individuel. Le PERIN (Plan de Retraite Individuel) a succédé, notamment, au PERP. Le PER demeure par essence un instrument d’épargne dans la durée. L’objectif consiste à favoriser la constitution par les bénéficiaires d’un revenu ou d’un capital additionnel pour la retraite dans un cadre fiscal avantageux. Le membre dispose en effet de plusieurs moyens pour prélever sur son revenu total les paiements qu’il effectue annuellement sur son PER, jusqu’à une certaine hauteur.

Les lois et modalités concernant les intermittents du spectacle et de l’audiovisuel
Comment faire le bilan comptable de son entreprise ?